Panier

Le panier est vide

Grafficus, auto-édition, imprimeur de livres

De 1914 à 1916, nos poilus et leur encadrement ont fait le terrible apprentissage de la guerre.

Des généraux ont été destitués, des régiments de réserve ont été formés, comme le 223e RI de Bourg et le 333e RI de Belley, mais ils ont, pour certains saignés à blanc, dus être dissouts par défaut d’effectifs (223e RI).

Mais la fin de l’année 1916 est aussi le prélude aux grands bouleversements de 1917.

La politique a pris un pas dans la guerre qu’elle n’avait pas eu lors de l’Union Sacrée, la présence de parlementaires visitant les tranchées et réciproquement la politisation de certains généraux engendrent des querelles.

On soupçonne des connivences avec l’ennemi et la Justice n’y reste pas indifférente, quel que soit le niveau.

Au plan international la révolution russe affaiblit notre puissant allié encore présent, pour peu de temps, à nos côtés. Les anglais ont fait un dur apprentissage de la guerre, sur la Somme, au Chemin des Dames, en Artois et en Belgique.

Mais les américains arrivent grâce au concours de Joffre qui a été remercié, mais rend toujours de grands services.

On peut considérer gagnée la bataille de Verdun grâce à Pétain, à Nivelle dont le destin s’assombrira bientôt et grâce à nos alliés russes.

1917 verra la consolidation de nos positions récupérées à l’ennemi mais il faudra le payer chèrement, nos poilus locaux en feront la triste expérience.


Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue



Grafficus, auto-édition, imprimeur de livres

Lorsque j’offre à mon âme le permis d’écrire ; lorsque je lui accorde le droit de retranscrire en mots mes sentiments enfouis, la poésie se fait…

S’en viennent vers ma plume, les ruisseaux pleins d’émois, qui s’étaient enfermés au creux d’un inconscient, tout construit de pudeur, de peines et de peurs…

Et les mots en cascades dévalent de mon coeur, rendant aux sentiments un hommage posthume.

Ils s’organisent en rimes, et viennent en harmonie, chanter leur liberté joyeusement retrouvée.

Les émotions qu’ils disent sont à tous, communes et ceux qui les liront, pourront s’y reconnaître.


Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue




Parler des problèmes nous aide à trouver des solutions, à vivre mieux. L’échange est bénéfique, nous fait grandir entre les situations déconcertantes, stressantes, amusantes et il faut savoir gérer la vie, le temps qui passe.

J’ai beaucoup lu de tout, réfléchi et observé. La retraite me permet de me consacrer à ce que j’aime le plus : écrire et bavarder, marcher avec des amis, prendre le temps. Je suis battante, volontaire, gaie et optimiste. J’aime la nature, les gens et les animaux, je recherche le côté amusant des choses.
Infirmière de formation, j’ai suivi un atelier d’écriture qui a laissé une forte empreinte sur ma vie.
Je signe ici avec “Discutons, voulez-vous“ mon 7e livre.


Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue



Grafficus, auto-édition, imprimeur de livres

Arjolou, c'est qui ?

Si tu as lu Arjolou et les voeux de Noël, tu sais qu'il est un petit lutin blanc, tout blanc, que seuls les enfants peuvent voir, et qui voyage dans une drôle de machine.

Tu veux en savoir plus, alors monte avec lui dans son Speedlutin, et n'oublies pas d'emmener avec toi tes plus beaux rêves...


Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue








Grafficus, auto-édition, imprimeur de livresConnaissez-vous l’histoire de Vaulx-en-Velin ?
Savez-vous qu’elle commence en 1220 ?
Vaulx-en-Velin a connu les guerres entre seigneurs de Beaujeu, Bourgogne, Dauphiné et Savoie, a construit ses défenses avec un château médiéval encore présent, connu les ravages des guerres de religion, une transformation violente avec le percement du canal de Jonage, la révolution industrielle avec l’usine Tase de la famille Gillet jusqu’à l’arrivée des réfugiés d’Algérie. A travers sept histoires romancées de Vaudais, c’est un pan de notre histoire à tous que nous vous proposons de découvrir et vaincre vos préjugés.


Vaulx-en-Velin
7 petites histoires à travers les âges

De nombreux Vaudais rêvent d’écrire un jour l’histoire de leur ville, frustrés par la rareté des textes historiques et soupçonnant sa richesse...

Les auteurs du présent ouvrage s’apparentent à ces ravaudeuses japonaises qui maîtrisent l’art ancestral du Zokin. Elles ont su tisser cette histoire, assemblant des vestiges disparates, comblant les manques par d’habiles broderies.

Ainsi, les faits attestés par des documents d’archives ont-ils retrouvé une vie nouvelle sous les plumes de Christine Bertin et Monique Foray. Les personnages de ces sept histoires côtoient au fil des siècles les grands noms de l’Histoire. Personnages fictifs ou bien réels, ils ont le mérite de peindre un tableau vivant et coloré de Vaulx-en-Velin. Les études documentaires qui complètent chacun des sept chapitres en prennent un relief singulièrement passionnant.

Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue


Retrouvez l'interview de Christine BERTIN et Monique FORAY dans l'onglet Actualité "A propos de Grafficus" ainsi que le témoignage de Jean-Christophe RUFIN concernant cet ouvrage.