Panier

Le panier est vide

Grafficus, auto-édition, imprimeur de livres

Prends garde à toi, lecteur ! Ce petit garnement pourrait bien te décoiffer ! Oh, et puis allez... Viens donc jeter un coup d'oeil à ce recueil de poésie buissonnière pour lecteurs dissipés. Un livre pas très académique qui ne manque pas de souffle. Des poèmes d'humeur et d'humour pour déposer un brin de fantaisie sur les mots et garder le sourire.

Eh oui... La poésie, ça peut être amusant ! Et si tu ne me crois pas, lis donc ce recueil "A little décalé" !


Pour en savoir, suivez ce lien catalogue









2072. L’ordre mondial est désormais centralisé par Le Système qui surveille et décide de tout.

De tout ?

Une petite communauté s’est cachée en Antarctique pour créer ses propres lois de respect et de liberté.

Mais un immense feu dans un champ de céréales en Sibérie va bouleverser le quotidien de Sükh, Arina, Masaya, Yutaku, ainsi que Greta et les siens.

Ils n’ont rien en commun. Il va falloir pourtant qu’ils composent les uns avec les autres.

Une aventure haletante où le pacifiste n’est pas toujours celui que l’on croit...

Après de hautes études de commerce et une carrière pittoresque dans les affaires, Delphine Hopital reprend des études de psychologie pour devenir consultante dans un cabinet de recrutement. Peu de temps après, l’évolution de sa maladie l’oblige à s’arrêter.

Commence alors une nouvelle vie dans laquelle l’observation, l’analyse occupent une place essentielle et lui donnent ce goût pour l’écriture.

Dans ses romans, les émotions prennent une dimension initiatique qui pousse les personnages à se libérer et à grandir.


Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue



Grafficus, auto-édition, imprimeur de livres

L’existence chaotique d’un être privé d’identité, qui traîne à longueur de beuveries un secret bien trop lourd. Et, à ses côtés , une femme éperdue qui tente de démêler l’écheveau de la nasse infernale qui l’emprisonne.

Secrets de famille, non-dits, meurtres et mensonges sont autant d’obstacles qu’elle devra surmonter pour rendre à l’homme qu’elle aime, sa vérité.


Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue








Grafficus, auto-édition, imprimeur de livres

Marc Tudor, chirurgien esthétique, reçoit un jour, en cadeau du ciel, le don de transformer les hommes et les femmes les plus laids en divines créatures.

Malheureusement, dans sa jeunesse, il a, par jalousie, défiguré la femme qu’il aimait.

Il a vingt ans pour réparer sa faute. Passé ce délai, il perdra son don et tous ceux qu’il aura opérés, reviendront à leur état initial.

Parmi les patients du professeur, on suit le combat de quatre jeunes femmes, confrontées à la laideur, et qui vont connaître, grâce à Tudor, le bonheur absolu, puis vivre le cauchemar de tout perdre.

Parviendront-elles à lever la malédiction Tudor et à retrouver leurs rêves engloutis ?

C’est tout le sujet de ce roman qui navigue aux frontières du fantastique, tout en peignant des sentiments bien réels.


Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue



Grafficus, auto-édition, imprimeur de livres

Que s’est-il passé concernant l’évolution de la guerre depuis ce 3 août 1914 ?

L’invasion allemande de la Belgique a d’abord été l’événement marquant, les belges se battaient courageusement et nous permettaient de gagner du temps pour notre préparation aux combats. Nous leur devions notre concours.

Les russes s’engageaient sur le front d’Europe du nord mobilisant des forces ennemies.

Mais hélas, notre impréparation, dans tous les domaines était trop grande, tout devait être revu et réformé, jusqu’à la préparation de notre encadrement supérieur.

Nous avons eu la chance d’une faute de stratégie du kronprinz qui nous a évité de perdre la guerre en cessant notre repli et en repoussant nos ennemis au Nord.

Le sang a généreusement coulé en 1915, les combattants se sont enterrés de part et d’autres. Des armes et des tenues nouvelles sont venues. L’armée belge et les premiers éléments anglais formaient front à nos côtés.

En 1916, les allemands avaient trop hypothéqué l’effet de surprise et de leurs forces.

Ils n’avaient pas, non plus, présumé de la résistance et du courage de nos poilus, ni des renforts que nous pourrions recevoir lorsqu’ils ont voulu « saigner l’armée française », à Verdun le 21 février 1916. Malheureusement les anglais étaient encore en situation de faiblesse lors de l’offensive qu’ils ont lancée le 1er juillet 1916.

Le changement de généralissime, de Joffre par Nivelle n’a pas répondu aux espoirs que certains avaient de voir cesser les combats inutiles et sanguinaires. Ce fut la bataille du Chemin des Dames, puis la venue aux premiers plans de généraux d’armées mieux préparés comme Pétain et Foch. Enfin l’équilibre des forces allait changer du fait de la révolution russe en marche et surtout par la décision des Etats-Unis d’entrer dans le conflit.

A nouveau les tranchées ont retrouvé pour un temps l’intérêt que, des deux côtés, les chefs leur portaient, mais pour agir sous forme de « coups de poing ». Les allemands s’appuyaient sur la ligne « Hindenburg », pressés de recevoir leurs dividendes du Traité de Brest-Litovsk avec la capitulation de la Russie.

Nous allons suivre les dernières offensives de 1918 aux côtés de tous ceux qui y ont participé.


Pour en savoir plus, suivez ce lien catalogue